Webinaire 4: l’importation de bières belges au Québec
10 novembre 2020

Ce mardi, le Cercle d’Affaires Belgique-Québec organisait son quatrième webinaire depuis l’été. Près d’une cinquantaine de participants de trois continents ont pu assister à une discussion passionnante entre Luc Van Steene de la Brasserie Haacht et Éric Michaud de l’agence d’importation Vitriol. Animé par Pascal Henrard, ce webinaire abordait les grandes lignes de l’importation de bière au Québec et les démarches administratives imposées par la SAQ.

Depuis quelques années, on retrouve en effet de plus en plus de bières belges au Québec. Comment ça se fait ? D’où vient cet afflux ? Et ce nouvel engouement ?

Luc Van Steene importe et distribue dans les dépanneurs, les épiceries, les bars et les restaurants du Québec les bières de la Brasserie Haacht qui a fait l’acquisition de la microbrasserie de l’île d’Orléans en 2016 . C’est pourquoi on retrouve de la Primus chez P.A. à Montréal ou de la Tongerloo chez IGA à Québec. De son côté, Éric Michaud importe avec l’agence Vitriol entre autres des geuze et des kriek qu’on retrouve à la SAQ et d’autres qu’on peut commander en importation privée.

La grosse différence entre l’agent/distributeur, comme Luc, qui importe des bières belges et l’agence d’importation, comme Vitriol, tient surtout dans le volume, mais aussi dans la commercialisation et la variété des produits. Les bières belges qu’on retrouve dans les réseaux de grande distribution québécois s’attaquent au marché des grandes marques canadiennes et américaines alors que les bières de spécialité s’adressent à une niche de consommateurs plus pointus qui sont obligés d’acheter les produits à la caisse.

Au Québec, tout passe par la SAQ. Une fois qu’on a compris les démarches, ça peut s’avérer assez simple, même si les taxes d’accises peuvent sembler élevées.

L’engouement pour les bières de microbrasseries et les bières de spécialité permet aux marques belges dont la réputation et la qualité se basent sur des siècles tradition de remporter un vif succès au Québec. L’intérêt récent pour les bières de fermentation spontanée et l’indiscutable avance de la Belgique en la matière a également donné un nouvel élan à l’importation au Québec de bières belges. La visite royale de 2018 au Canada n’est peut-être pas étrangère à ce succès puisque le couple royal était accompagné pour l’occasion d’une délégation de gens d’affaires, de recteurs d’universités ainsi que de quelques brasseurs belges.

Pour faire suite à ce webinaire, le Cercle d’Affaires Belgique-Québec espère pouvoir organiser une soirée de dégustation de bières belges lorsque la situation sanitaire le permettra.

Visionnez la discussion d’une trentaine de minutes pour en savoir plus:

 
 



Un nouveau conseil d’administration. Une nouvelle présidente